"La puissance de l'Intention"

 

 

Document d'Anthony Chene, production Tistrya :

« Ce sont vos modes de pensées qui décident si vous allez réussir ou échouer. » (Henry Ford)
« Vous êtes maître de votre vie, et qu’importe votre prison, vous en avez les clefs. » (Hervé Desbois)
« Notre esprit n’a pour limites que celles que nous lui reconnaissons.» (Napoleon Hill)

Sommes-nous responsable de notre vie ?
Qu'est ce que le hasard ?
En quoi sommes-nous la cause inconsciente de ce qui nous arrive ? 

Comment nos pensées, nos croyances et nos conditionnements peuvent-elles avoir le moindre effet sur la réalité ?
Quelle est la véritable nature de notre conscience ?

Pour répondre à ces nombreuses interrogations, nous sommes allés à la rencontre d'intervenants qui nous ont amené des éléments de réponses, de part leur parcours, leur vécu, et leur compréhension des mécanismes de l'esprit humain."

 

 

 

 

DARPAN "Le Réveil... avant l'éveil"

Stop à la fuite, au camouflage et en route vers le réveil ! (extrait de séminaire)

 

 

Darpan aborde les problèmes de la psyché sans folklore, de façon claire, simple et directe. Il accompagne, avec bienveillance et sans complaisance, toute personne sincèrement motivée à mettre en évidence les difficultés intérieures qui ont conduit à une forme de souffrance, qu'elle soit physique, mentale, émotionnelle ou spirituelle.

Œuvrant pour accroître en tout en chacun la connaissance de soi, il aide à prendre conscience de l'origine des difficultés que nous traversons ainsi que de leurs influences dans tous les aspects de notre vie. Il guide avec fermeté et finesse, avec bienveillance et amour, avec humour et exigence.

Il démontre de façon pratique comment nous défaire du malheur qui vit en nous ainsi que des limitations qui nous empêchent d'aimer, d'être aimés davantage, de nous accepter pleinement et de nous ouvrir à notre totalité. Il aborde une large palette de thèmes dont notamment l’art d’aller au-delà de la peur, le doute et le déni de soi, l’art de dissoudre l’émotion mais aussi l’amour, le couple et l’art de faire l’amour avec amour.

Résolument tourné vers une approche pratique, il décrit, de façon précise et détaillée, les mécanismes de la souffrance, les rouages de l'ego et l'accès à la vie intérieure en exposant sans relâche les éléments qui nous séparent de notre vraie nature.

 

 

 

 

Jacques SALOME  « Comment renoncer à nos auto sabotages ? »

 

 

Jacques Salomé est  un éveilleur de conscience, un archéologue de nos histoires intimes, un passeur de vie, un jardinier des relations humaines.

Psychosociologue spécialiste des relations humaines, il a commencé sa carrière dans le domaine de la relation d’aide en s’inspirant des recherches et des travaux inscrits dans le courant de la psychologie humaniste comme ceux de Carl Rogers.

Puis il a mis au point une méthode de travail relationnel baptisée Espere (Énergie spécifique pour une écologie relationnelle essentielle) et formé des centaines de thérapeutes.

Jacques Salomé désire sensibiliser chacun aux enjeux et aux procédés de la vie relationnelle, il propose des repères susceptibles de nous aider à nous construire ou à devenir auteur de notre vie, c’est-à-dire capables de se positionner, de s’affirmer et de se responsabiliser face aux événements de son existence.

Sa démarche est d’ordre pédagogique et éducatif, dans un processus de formation au changement et au développement personnel. Orientée non pas vers l’acquisition de savoirs faire mais vers l’appropriation et la mise en pratique de savoirs être et de savoirs devenir.

Elle ne vise pas à donner des conseils ou des recettes, mais à stimuler une réflexion, à favoriser une maturation, à susciter des prises de consciences et des positionnements clairs, à éveiller à une capacité d’être présent à l’autre et à soi-même et d’entrer dans la profondeur de l’échange.

Les sujets qu’il aborde et la manière dont il les traite, touchent à la communication interpersonnelle et intrapersonnelle au quotidien de nos vies, quel que soit notre âge, notre statut et nos orientations.

 Ses nombreux ouvrages ont touché des millions de personnes : « Si je m’écoutais… je m’entendrais », « Le Courage d’être soi », « Aimer et se le dire » « A qui ferais-je de la peine si j’étais moi-même ? ». 

 

 

 

 

Pierre RABHI "Il faut changer les consciences pour sauver le monde"

 

 

Paysan, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France.

Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

Pierre Rabhi appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions.

Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse".

Pierre Rabhi a été à l’origine de nombreuses structures, nées de sa propre initiative ou de ses idées : ainsi l’association Terre & Humanisme (d’abord appelée “Les Amis de Pierre Rabhi”), le Mouvement des Oasis en Tous Lieux, le centre agroécologique Les Amanins, la Ferme des enfants-Hameau des Buis et plus récemment le Mouvement Colibris.

Il est sollicité pour de nombreuses conférences dans le monde, et a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages dont “Vers la sobriété heureuse”, "Pierre Rabhi, semeur d’espoirs – entretien avec Olivier Le Naire" ou encore "L’Agroécologie, une éthique de vie" (Actes Sud) et "La puissance de la modération" (Éditions Hozhoni).

 

 

 

 

"La légende amérindienne du colibri"

 

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

 

 

 

 

"Les quatre accords toltèques"

 

 

Les 4 accords toltèques nous viennent d’un ancien neurochirurgien mexicain, Miguel Ruiz, devenu chaman suite à une expérience de mort imminente qui transforma sa vie.

Son auteur propose à chacun de passer un pacte avec soi-même, à travers 4 accords qui permettent d’en finir avec nos fausses croyances. Ces croyances inculquées depuis l’enfance qui nous limitent, nous inhibent et nous empêchent de nous réaliser pleinement. Par ce conditionnement culturel et éducatif, inconsciemment, nous sommes capables de nous maintenir dans la souffrance toute notre vie durant. C’est ce cercle non vertueux que se propose de briser l’auteur des quatre accords toltèques.

 

Premier accord Toltèque : Que votre parole soit impeccable

C'est par la parole que nous exprimons notre pensée, nos émotions, nos désirs : ce que nous sommes. Elle a un pouvoir créateur d'une extrême puissance : concrétiser les rêves, ou tout détruire. Son pouvoir est équivalent à celui d'une semence « qui peut faire germer l'amour comme la haine dans l'esprit des autres. Chaque esprit est fertile à sa manière à certaines paroles plutôt qu'à d'autres, et notre domestication nous rend plus sensibles aux paroles de peur, de doute, de haine. Plus nous sommes sensibles à une parole, mieux nous la croyons ». Et ces croyances transforment nos actions et notre vie. Pire encore, nous nous arrangeons toujours pour confirmer nos croyances. Certaines paroles vont renforcer nos croyances, d'autres, plus rarement vont pouvoir les briser.

Ce que nous envoyons comme haine par la parole finit toujours par nous revenir. En semant des paroles destructrices, c'est donc contre nous-même que nous agissons. En semant des paroles bienveillantes, c'est tout l'inverse qui se produit. C'est donc l'intention qui importe. La difficulté réside dans l'inversion de ce que nous avons appris : c'est à dire, à ne plus exprimer notre poison, or, le plus souvent nous le faisons dans une totale inconscience des conséquences.

Pour rendre notre parole impeccable, c'est à la vérité que nous devons nous attacher, elle nous affranchira. La parole destructrice est de l'ordre de la critique, la médisance, le jugement, le ragot, la culpabilisation, l'intolérance, l'insulte, le mensonge.

La médisance fonctionne comme un virus informatique : elle se propage, et rend défaillant certains de nos modes de fonctionnement.

Nous sommes tout autant capable de parler contre nous-même, en nous auto-critiquant sans cesse. Quand nous partageons notre opinion sur autrui, dans l'espoir d'être soutenu dans cette opinion, nous sommes encore dans le poison.

Une parole impeccable va nous immuniser contre le poison d'autrui, car, en soignant notre parole, nous soignons notre esprit qui deviendra fertile à recevoir des paroles impeccables et stériles au reste.

 

Deuxième accord Toltèque : Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle

es paroles impeccables et stériles au reste. Cela va même plus loin. Selon Don Miguel Ruiz, « vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l'aulne de l'amour que vous avez pour vous-même ». La parole impeccable immu

Quoi que l'on nous dise comme jugement, cela ne peut nous toucher que si nous y donnons notre accord. Nous pouvons très bien avoir l'accord de ne pas en tenir compte, donc, s'il s'agit de poison, de ne pas nous laisser atteindre. Si les autres sont programmés, conditionnés, à nous juger, ce n'est pas notre problème. Ne pas entrer dans le piège, cela peut protéger de l'enfer. Idem quand nous jugeons, nous ne faisons que projeter notre réalité sur les autres; surtout quand nous cherchons à avoir raison. Le jugement ne concerne que celui qui juge, pas celui qui est jugé. C'est la peur qui va être à la source du jugement et de tous les ressentis que le jugement peut entraîner. En nous libérant de la peur, on se libère de toutes les autres émotions négatives qu'elle entraine ainsi que du jugement et des difficultés qu'elle entraîne dans la relation.

Pour se libérer de la peur, le chemin est de se connaître et de s'aimer soi-même pour être immunisé, serein et heureux. Les jugements sur nous-même, engendrés par des croyances obsolètes, peuvent nous piéger également, surtout lorsque plusieurs croyances contradictoires nous conduisent vers le conflit intérieur. D'où la nécessité de revoir une à une toutes nos croyances.

La plupart des gens ne pratiquent pas ce deuxième accord, et s'entraînent les uns les autres dans le cercle vicieux des jugements, des conflits et des mensonges, au point d'en perdre la cohérence intérieure en se mentant à soi-même pour sauver la face, et s'enfoncer dans des situations inextricables. Pratiquer le deuxième accord rend libre.

 

Troisième accord Toltèque : Ne faites pas de suppositions

Prendre les choses de manière personnelle, après avoir fait des suppositions, nous amène à créer du poison personnel, qu'ensuite nous essaimons autour de nous. C'est notre peur qui nous entraîne à ne pas poser de questions, à ne pas vérifier les pensées qui germent en nous, et nous finissons par les croire au point de condamner les personnes pour des intentions qu'elles n'ont jamais eues, en les rendant responsables de nos problèmes.

Avec nos croyances et nos jugements nous interprétons tout de travers et adaptons nos points de vue à ce qui nous arrange bien (en apparence). Et nous avons l'imagination fertile. Nous voulons les réponses aux milliers de questions que nous nous posons, mais la peur nous paralyse et nous empêche de les exprimer, alors nous imaginons les réponses pour nous rassurer. Dans nos relations, nous imaginons que les autres pensent, ressentent, fonctionnent comme nous, et à chaque fois que cela s'avère faux, nous leur en voulons. Nous les aimons, non pas comme ils sont, mais comme nous voudrions qu'ils soient, en nous mentant sur la réalité. Et nous imaginons également qu'ils nous jugent comme nous jugeons, et c'est cela qui crée le cercle vicieux en nous empêchant d'aller vérifier. Pire encore, nous supposons sur nous-même.

Tant que nous restons dans la croyance que l'autre fonctionne comme nous, tout baigne. Quand la vérité commence à nous apparaître, nous décidons de « le » changer. Il serait plus simple de nouer des relations avec des gens qui dès le départ nous conviennent.

Arrêter de faire des suppositions permet des relations et une communication saine, plus libre, et libérée de tout conflit inutile sur les intentions prêtées à l'autre. Il s'agit d'un travail de prise de conscience du mode de fonctionnement, et ensuite d'un exercice long à poursuivre pour obtenir au bout du compte une gestion positive de notre vie.

 

Quatrième accord Toltèque : Faites toujours de votre mieux

Faire de son mieux permet de pouvoir modifier la hauteur de la barre, en fonction de l'humeur, des capacités qui peuvent changer d'un moment à l'autre. Faire de son mieux, c'est ne jamais en faire trop et ne jamais en faire trop peu : pas d'auto-jugement possible, pas de perte d'énergie inutile dans un sens ou l'autre. Car en faire trop c'est épuiser notre énergie à venir. En faire trop peu c'est « s'exposer » à la frustration de ne pas atteindre nos objectifs.

Faire de son mieux améliore notre motivation à agir sans s'attacher à un résultat immédiat, ce qui augmente la satisfaction par rapport à ce qui a été accompli et même le contentement général.

Faire de son mieux permet d'évoluer en acceptant nos limites, en estimant correctement nos capacités, en reconnaissant nos erreurs et en améliorant notre conscience.

Faire de son mieux permet d'éviter l'inaction et de poser l'action juste dans le moment présent, évitant la référence au passé et les souffrances qui peuvent en découler.

Faire de son mieux c 'est pouvoir être soi-même sans exigence particulière, sans devoir se conformer.

 Pratiquer les quatre accords Toltèques permet de mieux gérer sa vie, de vivre plus heureux. Cela ne s'apprend pas en un jour, car ils exigent de l'exercice, et n'épargneront pas les obstacles, les erreurs. Ils nécessitent chaque jour de reprendre la tâche, quel que soit le chemin parcouru la veille. Et à force d'exercices, le parcours sera facilité, et la vie en sera transformée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 copyright chemin-de-liberation 2017, tous droits réservés
Mentions légales